Patients

Vous êtes patient…

Vous avez la phobie du dentiste?

Vous avez eu mal pendant ou après les soins?

L’anesthésie n’a pas été efficace?

Votre lèvre est restée engourdie pendant plusieurs heures?

Patients

– Sachez que l’anesthésie dentaire a beaucoup progressé et que ces points peuvent maintenant être évités.

Notre souhait est que vous ne perceviez plus votre dentiste comme « celui qui fait mal ».L’anesthésie dentaire ne doit pas créer de désagrément. Elle ne doit pas vous amener à refuser les soins dentaires nécessaires à une bonne hygiène buccale ou à attendre qu’une douleur intense, nocturne la plupart du temps, vous oblige à recevoir des soins dans l’urgence. Elle ne doit pas vous amener à recourir à l’anesthésie générale qui reste un acte disproportionné pour des soins dentaires. Des questions sur l’anesthésie ostéocentrale?Cliquez-ici

Nous travaillons dans le domaine de l’anesthésie dentaire depuis 10 ans pour atteindre 3 objectifs :

1)      Supprimer la douleur et la peur du patient.

2)      Améliorer l’efficacité de l’anesthésie.

3)      Supprimer « l’engourdissement » de la joue, de la langue ,de la lèvre, qui peut aboutir à des morsures très désagréables chez les enfants.

 

Une aiguille ne fait pas obligatoirement mal !

La phobie de l’aiguille est présente chez de nombreux patients, néanmoins nous pouvons vous garantir qu’une aiguille correctement manipulée est totalement indolore !

Pour information :

Il n’est pas nécessaire  d’enfoncer l’aiguille profondément pour injecter le produit anesthésique dans la muqueuse. Quelques dixièmes de millimètre suffisent.

– De nouvelles aiguilles permettent maintenant de pénétrer les tissus sans aucune douleur.

– De plus en plus de praticiens sont formés à la manipulation des aiguilles.

Le choix de la technique d’anesthésie est primordial.

Il existe plusieurs types d’anesthésies classiquement utilisées :

L’intra pulpaire provoque une douleur extrêmement violente. Elle est généralement réalisée après avoir tout essayé, sans succès. Les dernières innovations en matière d’anesthésie permettent de supprimer totalement cette technique, de la dentisterie moderne.

La tronculaire (ou spix) et la paraapicale sont les techniques les plus utilisées. En mettant le produit anesthésique à distance des dents, dans la face interne des joues ou dans la gencive, elles ont une efficacité limitée et aléatoire. en effet, la majorité du produit reste à l’endroit de l’injection, générant un engourdissement désagréable pendant 3h environ. Cet engourdissement est la cause des morsures de joue, notamment chez l’enfant. Un pourcentage non maîtrisé de produit atteint les racines des dents et réalise l’anesthésie.

Pour l’intra septale et l’intraligamentaire, l’injection se fait plus à proximité de la dent, sans engourdissement. L’efficacité est plus importante mais ces techniques ne permettent pas de traiter efficacement les dents en pulpite (la fameuse rage de dents qui vous empêche de dormir !) et peuvent générer une douleur après le soin pendant plusieurs heures (arthrite).

Forts de ce constat, nous préconisons une technique anesthésique récente (2008), qui avec l’aide d’un matériel spécifique permet d’introduire le produit anesthésiant tout près des racines de la dent. Cette anesthésie est immédiate, sans engourdissement, sans douleur et non toxique. Ce procédé se nomme anesthésie ostéocentrale.

– Très efficace, elle permet également de ne pratiquer qu’une seule injection pour soigner plusieurs dents, toujours sans douleur et sans engourdissement.

– Cette technique est une réponse adaptée à tous ceux qui veulent une anesthésie indolore, efficace et sans engourdissement !

Notre association est à votre disposition pour de plus amples explications et se fera un plaisir de répondre à toutes vos interrogations concernant l’anesthésie ostéocentrale :  cliquez-ici

 

Docteur Jean-Pierre COUDERT

Président de l’AFPAD